SAINT – SYLVESTRE

( manuscrit Coissieux)

St Sylvestre, le chef lieu, est sur la rive gauche de la rivière, un peu au dessous du point où elle reçoit l’Ormèze, son principal affluent. C’est un village qui n’a rien de remarquable. Il dépendait de la baronnie de CRUSSOL et faisait partie, sous le rapport judiciaire du mandement de la BATIE.

Chose singulière ; avant 1789 la cure de Saint Sylvestre formait un archiprêtré dont dépendaient les 33 paroisses, situées sur la rive droite du Rhône, qui appartenaient à l’évêché de Valence, selon les limites données à cet évêché, au IVème siècle, sur la cité des Ségalauni.

 Quelques unes de ces paroisses, telles que Lamastre, Désaignes, Saint-Peray, étaient plus considérables que Saint-Sylvestre

Peut-être l’avait-on choisi à cause de sa position centrale ; ou plutôt, parce que ce petit village avait conservé intacte la foi de ses pères, tandis que toutes les paroisses voisines étaient plus ou moins infectées d’hérésie